Accueil
Manuscrits > André-Marie AMPERE, Chemise 170 [carton 9], 1775-1836.
|<            Image 43            >|
| Adresse de citation : http://www.ampere.cnrs.fr/ms-ampere-170-43-1.5.html

électriques parcourant en sens contraire le conducteur par une suite de décompositions et de recompositions presqu'instantanées, mouvement admis depuis Volta par tous les physiciens qui ont adopté la théorie donnée, par cet illustre savant, de l'admirable instrument dont il est l'auteur.

3) qu'en attribuant à cette cause les attractions et répulsions des fils conducteurs, on ne peut se dispenser d'admettre que les mouvements des deux électricités dans ces fils se propagent tout autour dans le fluide neutre qui est formé de leur réunion et dont tout l'espace est nécessairement rempli lorsqu'on explique, comme on le fait ordinairement, les phénomènes de l'électricité ordinaire. En sorte que quand les mouvements produits ainsi dans le fluide environnant par deux petites portions de courants électriques se favorisent mutuellement, il en résulte entre elles une tendance à se rapprocher, ce qui est en effet le cas où on  les voit s'attirer, et que quand les mêmes mouvements se contrarient, les deux petites portions de courants tendent à s'éloigner.

4) que si  l'on regarde les attractions et répulsions dont il est ici question comme produites en effet par cette cause, la loi d'après laquelle une petite portion de courant électrique peut être remplacée par deux autres qui soient à son égard ce que sont deux forces relativement à la résultante de ces deux forces, est une

Document de l'Académie des sciences (Institut de France) - Photo : CNRS, CAK-CRHST.

© CRHST/CNRS, 2005 / Développé sous ICEberg 4.0.2 / hébergement CC-IN2P3 / Directeur de publication : Christine Blondel, responsable informatique : Stéphane Pouyllau