Accueil
Rechercher dans les textes édités
> AMPERE, Essai sur la philosophie des sciences, t. II, 1843.
|<       <      Page 72      >      >|
Aller à la page
τ?χνη, de l'adjectif grec 
παιδαγωγιχ?ς, qui désigne tout ce qui a 
rapport à l'éducation. Cette science se divise naturellement en deux autres du second ordre. L'une 
est formée de la réunion de la pédiographie et de l'idioristique ; l'analogie m'aurait porté à 
la désigner sous le nom de pédagogique élémentaire, si cette dernière expression ne signifiait 
pas naturellement les connaissances qui doivent être données aux commençans, tandis que la 
science dont il s'agit ici est la science du maître ; c'est même à elle que convient 
particulièrement le nom de pédagogique qui veut dire : art de conduire les enfans. 
C'est pourquoi j'ai cru plus convenable de lui donner le nom de PÉDAGOGIQUE PROPREMENT DITE. Quant 
à l'autre science du second ordre, composée de la mathésionomie et de la théorie de 
l'éducation, et consistant dans la connaissance générale de tout ce qui est relatif à 
l'enseignement, elle doit porter le nom de MATHÉSIOLOGIE dont l'étymologie ne peut présenter 
aucune difficulté d'après ce que je viens de dire de celle du mot mathésionomie. 
Voici le tableau des sciences dont il est question . dans ce paragraphe :

Science du Ier ordre.	       Sciences du 2e ordre.       Sciences du 3e ordre.
                                                           {Pédiographie.
                            {PÉDAGOGIQUE PROPR DITE.       {Idioristique.
PÉDAGOGIQUE.
                                                        {Mathésionomie.
                               {MATHÉSIOLOGIE.          {Théorie de l'éducation.
|<       <      Page 72      >      >|
Aller à la page
Télecharger le PDF en format texte ->Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

© CRHST/CNRS, 2005 / Développé sous ICEberg 4.0.2 / hébergement CC-IN2P3 / Directeur de publication : Christine Blondel, responsable informatique : Stéphane Pouyllau