Accueil
Rechercher dans les textes édités
> AMPERE, Essai sur la philosophie des sciences, t. I, 1834.
|<       <      Page 195      >      >|
Aller à la page
terminent les travaux, ne devint inintelligible. De même, la géométrie, l'uranologie, la physique 
pourront être placées avant la technologie, quoique celle-ci leur fournisse les instrumens dont 
elles se servent, attendu que l'emploi que l'on fait de ces instrumens est indépendant des 
procédés à l'aide desquels ils ont été construits. Mais la technologie ne peut venir qu'après 
ces sciences, par la raison qu'il faut bien savoir le but que l'on se propose dans la construction 
d'un instrument, si l'on veut se faire une idée nette des moyens auxquels on a recours pour 
atteindre ce but. 

a. (*) Énumération et définitions.
1. Sciences mathématiques. La réunion que j'ai faite dans un même embranchement de la mécanique et de l'uranologie, avec les sciences mathé

*  Le lecteur a dû remarquer que quand il s'agissait, dans les quatre premiers 
paragraphes de chaque chapitre, soit d'énumérer et de définir des sciences du troisième ordre, 
soit de les classer en sciences du premier, j'employais, comme indication de ces deux parties de mon 
travail, les lettres a et b en caractères italiques ; que, lorsque dans un cinquième 
paragraphe, j'avais à énumérer et à définir des sciences du premier ordre, puis à les classer 
en embranchemens, je me servais, pour la même indication, des lettres a, b, de l'alphabet romain ; 
c'est pour suivre la même analogie que, dans le présent chapitre, j'ai désigné, d'abord 
l'énumération et les définitions des divers embranchemens qui comprennent toutes les sciences 
cosmologiques, et ensuite leur classification en un premier règne, par les majuscules A . B. 
|<       <      Page 195      >      >|
Aller à la page
Télecharger le PDF en format texte ->Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

© CRHST/CNRS, 2005 / Développé sous ICEberg 4.0.2 / hébergement CC-IN2P3 / Directeur de publication : Christine Blondel, responsable informatique : Stéphane Pouyllau