@. Ampère et l'histoire de l'électricité 

[Accueil] [Plan du site]

Une nouvelle plateforme est en cours de construction, avec de nouveaux documents et de nouvelles fonctionnalités, et dans laquelle les dysfonctionnements de la plateforme actuelle seront corrigés.

@.ampère

Correspondance d'Ampère, Lettre L711

Accueil de la correspondance | Retour aux résultats
lien de référence : http://www.ampere.cnrs.fr/amp-corr711.html

Index des noms de personnes

Ride, Gabriel (gendre d'Ampère)      à      Ampère, André-Marie (1)


5 septembre 1827

Monsieur, je suis étrangement peiné de la nouvelle que M. de Valdené vient de m'annoncer. De quelle faute suis-je donc coupable à vos yeux pour être traité aussi rigoureusement et condamné sans être entendu ? [...] M. de Valdené m'a laissé entrevoir que mes liaisons avec M. le Vicomte de S. vous avaient donné une assez mauvaise idée de ma conduite. Je le connais peu, ne l'ayant vu que chez M. de Valdené […]



(1) Gabriel Ride va devenir le gendre d'Ampère. Albine Ampère, fille du second mariage
d'Ampère avec Jenny Potot, née le 4 septembre 1807, épousa le 27 novembre 1827 ce Gabriel
Ride, né à Troyes le 23 avril 1795, élève à Saint-Cyr en 1811, lieutenant en 1813, blessé
d'un coup de feu à la tête à Leipzig, mis en demi-solde le 18 août 1814, admis garde du
corps surnuméraire de Monsieur le 16 février 1815, chevalier de la Légion d'honneur le 13
août 1823, chef d'escadron le 23 avril 1825. Ampère, à qui il avait été présenté par un
M. de Valdené qu'il ne connaissait pas, le trouva sympathique et se fia aux renseignements de
complaisance donnés par les supérieurs hiérarchiques, quoiqu'on l'eût averti un peu tard,
comme le montre cette lettre d'explication. Ce mariage fut un désastre. Ride, alcoolique
invétéré, joueur, débauché et criblé de dettes, eut bientôt des accès de delirium
tremens qui forcèrent à l'interner, puis à l'expédier à la Guadeloupe. Albine, de son
côté, fut prise de folie religieuse et mourut à 34 ans après avoir eu une petite fille qui
ne vécut que quelques semaines.
Contrairement à la règle que nous avons adoptée de donner intégralement les lettres
d'Ampère, nous avons cru devoir couper ou résumer dans ces lettres intimes des passages sans
intérêt. Les autographes se trouvent dans les Archives de l'Académie des Sciences.


Correspondance du Grand Ampère, tome II, p. 698
  Source de l'édition électronique de la lettre :
DE LAUNAY (Louis). Correspondance du Grand Ampère. tome II. Paris : Gauthier-Villars, 1936. p. 698


  Autre source de la lettre : original manuscrit
Paris, Archives de l'Académie des sciences, fonds Ampère, carton XXIV, chemise 356


Voir le fac-similé :
Lien de référence : http://www.ampere.cnrs.fr/amp-corr711.html

© 2005 CRHST/CNRS, conditions d'utilisation. Directeur de publication : Christine Blondel. Responsable des développements informatiques : Stéphane Pouyllau ; hébergement Huma-Num-CNRS