@. Ampère et l'histoire de l'électricité 

[Accueil] [Plan du site]

Une nouvelle plateforme est en cours de construction, avec de nouveaux documents et de nouvelles fonctionnalités, et dans laquelle les dysfonctionnements de la plateforme actuelle seront corrigés.

@.ampère

Correspondance d'Ampère, Lettre L354

Accueil de la correspondance | Retour aux résultats
lien de référence : http://www.ampere.cnrs.fr/amp-corr354.html

Index des noms de personnes

Ampère, André-Marie      à      Bredin, Claude-Julien (1)


[Mars 1809]

Maman est enchantée de tes projets de Poleymieux ; oui, enchantée. Si tu savais avec quel empressement elle cherchait dans sa tête ce qui pouvait te manquer : des rideaux, des meubles, etc., etc. Bien loin de nous embarrasser, c'est une joie de penser que cette maison pourra être habitée par toi, ta femme et tes jolis enfants ; une véritable satisfaction pour ton ami de te sentir chez lui, en ce lieu où il a passé de si doux moments. Non seulement la santé des tiens s'y fortifiera ; mais une absence de quelques mois éteindra dans le coeur de ta mère ces germes de mauvaise humeur qui s'aigrissent par une continuelle présence. Peut-être cette circonstance, si agréable pour nous, aura-t-elle une influence salutaire sur la paix de ta vie... Rien n'est cher à Poleymieux ; notre granger te fournira les productions de la terre, lait, fruits, légumes, etc., etc. Ce sont de si braves gens, ces grangers ! Que je suis aise qu'ils puissent avoir un petit débouché pour une partie des choses que nous leur avons cédées !
Cher ami, tu me parles de location ; oui, quand tu m'auras dit ce que je te dois pour avoir été logé, chauffé, blanchi et presque nourri chez toi dans mes voyages à Lyon. Si tu acceptes Poleymieux, M. l'Inspecteur général ira bonnement s'installer dans la petite chambre où il se trouve si bien ; sinon il se logera en hôtel garni à sa première tournée. Tu sais que l'attente de ce que je désire devient un tourment. Quand tu m'auras promis, je jouirai en paix du bonheur de t'avoir donné cette petite marque de reconnaissance.
Il me semble que la Providence jette sur moi des regards moins sévères depuis une longue conversation que j'eus avec Tesseyre.



(1) D'après Mme Cheuvreux, p. 65. Mme Ampère avait quitté Poleymieux pour Paris en septembre
1807. Ampère est nommé inspecteur général le 21 septembre 1808.

Correspondance du Grand Ampère, tome I, p. 344-345
  Source de l'édition électronique de la lettre :
DE LAUNAY (Louis). Correspondance du Grand Ampère. tome I. Paris : Gauthier-Villars, 1936. p. 344-345


  Autre source de la lettre : original manuscrit,
inconnu


Voir le fac-similé :
Lien de référence : http://www.ampere.cnrs.fr/amp-corr354.html

© 2005 CRHST/CNRS, conditions d'utilisation. Directeur de publication : Christine Blondel. Responsable des développements informatiques : Stéphane Pouyllau ; hébergement Huma-Num-CNRS