@. Ampère et l'histoire de l'électricité 

[Accueil] [Plan du site]

Une nouvelle plateforme est en cours de construction, avec de nouveaux documents et de nouvelles fonctionnalités, et dans laquelle les dysfonctionnements de la plateforme actuelle seront corrigés.

@.ampère

Correspondance d'Ampère, Lettre L1081

Accueil de la correspondance | Retour aux résultats
lien de référence : http://www.ampere.cnrs.fr/amp-corr1081.html

Index des noms de personnes

Roux-Bordier, Jacques      à      Ampère, André-Marie

A Monsieur Ampère, Inspecteur général de l'université, à Montpellier, poste restante.
Montélimar, 1er juin

Je n'allais mon cher Ampère que le lundi à Montélimar. Là je reçus votre lettre de Grenoble et j'appris à l'auberge que vous aviez passé le samedi. Jugez de mes regrets. La pluie ne m'aurait pas arrêté. J'y aurais été à pied, à cheval, en bateau même.
Maintenant il s'agit de prendre nos mesures pour ne pas nous manquer aussitôt que vous aurez reçu la présente à Montpellier. J'ai soif de vous voir. Ecrivez-moi 1° où vous allez, 2° où je puis vous revoir, 3° quels jours vous serez à Avignon.
D'Avignon si vous remontez à Lyon, prenez ma carriole, partez la veille avant vos compagnons. Vous viendrez coucher à Orange chez les Gasparin, je m'y rendrai de Montélimar ; et nous passerons la soirée tous ensemble et discuterons les fameuses questions.
Vous verrez à loisir lntiquités, qui le méritent. Vous m'écrirez de Montpellier, puis encore d'Avignon en arrivant, à tout hasard et par surcroît de précaution.
Si vous pouviez arriver à Orange du 24 au 25 juin, ce serait le meilleur moment pour moi. Toutes mes récoltes seront finies et nous nous proposons de monter le Mont Ventoux à cette époque.
Un de mes amis et voisins de campagne, et auteur du mémoire sur la charrue, vient d'être nommé député au Corps législatif. Il a été à Rome pour l'assainissement de l'agro romano. Il était collaborateur de Prony.
Actuellement il est à Paris. Je veux vous lier avec lui. Vous en serez bien charmé.
Connaissez-vous l'histoire pour le Prince de Parme par Condillac, intitulée Cours d'étude [et d’instruction pour le Prince de Parme] ? Avez-vous lu toute cette histoire moderne ? On a beaucoup crié contre Voltaire et Diderot. Ce sont des écoliers à côté de lui. Lisez-la par curiosité. Quel langage il s'est permis de tenir. Il s'est permis …!

 

J'écris à Bonjour de la faire lire à Bredin. Ce pauvre Bredin qui est si ignorant ! Il y a une certaine secte de Sadducéens qui florissait en Judée qui ressemble furieusement aux chrétiens du premier siècle.Mais Condillac s'est perdu avec les grands mots, Luxe, Commerce, Vertu etc. comme tant d'autres philosophes."L'économie sociale", c'est-à-dire le rôle que les arts mécaniques, l'économie domestique, [politique], doivent jouer dans l'ordre social lui a échappé comme à tant d'autres philosophes.

 

Bodmer
[Roux-Bordier]

 

P.S. Il faut absolument que nous voyions ensemble la Suisse et l'Italie. L’Italie [illisible] plus vite encore.

Vous écrire m'a fait du bien; Je succombais sous le poids de l'ennui et du dégoût, pour le présent et l'avenir dont je suis fatigué horriblement. Moi pauvre solitaire. Mais vous [m'électrisez] où que vous soyez. Avec vous l'on a la vie des idées.
Cela distrait de la vie domestique. Car pour [illisible] fleurs de l'imagination elles sont mortes, froissées, pourries.



  Source de l'édition électronique de la lettre : original manuscrit
Paris, Archives de l'Académie des sciences, fonds Ampère, carton XXIII, chemise 332


© 2005 CRHST/CNRS, conditions d'utilisation. Directeur de publication : Christine Blondel. Responsable des développements informatiques : Stéphane Pouyllau ; hébergement Huma-Num-CNRS